Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
> > Chiffres clés de la pêche à La Réunion

Chiffres clés de la pêche à La Réunion

CE QU’IL FAUT RETENIR...

1. QUI SONT LES PÊCHEURS RÉUNIONNAIS ?

  • La pêche est une activité à dominante masculine, avec 89 % d’hommes.
  • 67 % des pêcheurs appartiennent à la classe d’âge 30-60 ans.
  • Toutes les catégories socio-professionnelles sont présentes, avec une prédominance d’employés (21 %), de personnes sans activité professionnelle (21 %) de cadres (17 %) et de retraités (17 %).
  • 55% des pêcheurs vivent dans le secteur Sud.
  • 65 % des pêcheurs sont natifs de la Réunion.
  • Le pêcheur réunionnais s’initie en famille (47 %) ou seul (32 %).
  • 53% des pêcheurs sont des pratiquants confirmés avec plus de 20 ans de pratique.
  • Le bouche-à-oreille (52 %), la FDAAPPMA (39 %) et son site internet (25 %) sont les moyens les plus couramment employés pour s’informer sur la pêche.
  • 32 % des pêcheurs pratiquent seul, 27 % entre amis, 18 % pêchent en famille. Ils sont 23 % à avoir des habitudes de pratique variées.
  • Le bien-être est la première source de motivation citée par le panel (78 %). La consommation est citée par 1 pêcheur sur 5 (19,4 %) comme finalité tandis que le perfectionnement est choisi par 1 pêcheur sur 10 (12 %).

2. COMMENT LA PÊCHE SE PRATIQUE-T-ELLE A LA RÉUNION ?

  • 68 % des pêcheurs interrogés possèdent la carte « Personne majeure 1ère et 2ème catégories », 12 % la carte « Personne majeure 2ème catégorie », 9 % la carte « Découverte Femme ».
  • Les poissons les plus convoités sont la truite arc-en-ciel (71 %), le poisson plat (36 %), le chitte (31 %) et le tilapia (28 %).
  • 56 % des pêcheurs pratiquent une pêche non sélective.
  • La pêche sélective vise la truite arc-en-ciel (25 % du panel) et le tilapia (12 %), puis dans une moindre mesure, les crustacés (3 %), l’anguille marbrée (3 %) et le poisson plat (1 %).
  • Les techniques les plus employées sont la pêche au toc, au lancer et à la mouche.
  • Près de 2 personnes sur 3 interrogées pratiquent le « no-kill ».
  • La Rivière Langevin (38 %), la Rivière du Mât (16 %), l’Étang du Gol (11 %) et l’Étang de Saint-Paul (9 %) sont les sites les plus visités.
  • 68 % des pêcheurs sont mobiles et se déplacent en véhicule sur plus de 30 minutes pour rejoindre leur zone de pêche. Plus de 50 % du panel marche plus de 30 minutes.
  • Plus de 75 % des pêcheurs effectuent moins de 5 sorties par mois, soit moins de 60 jours de pêche par an.

ZOOM : LA PÊCHE À LA TRUITE ARC-EN-CIEL À LA REUNION

La truite arc-en-ciel est le premier poisson recherché par les pêcheurs réunionnais ;

Près de la moitié des pêcheurs de truite sélectifs ont entre 30 et 45 ans ;

53 % sont natifs de La Réunion, et 30% sont résidents depuis plus de 10 ans ;

11 % des pêcheurs de truite s’initient au travers des sessions d’initiation de la Fédération ;

Plus de 79 % des pêcheurs exclusifs de truite possèdent la carte « Personne majeure 1ère et 2ème catégories » ;

58 % des pêcheurs de truite convoitent exclusivement la truite (pêcheurs sélectifs) ;

Les autres espèces convoitées par les pêcheurs de truite non sélectifs sont principalement le poisson plat (74 %) et le chitte (67 %) ;

Les pêcheurs de truite utilisent la pêche au lancer, au toc et à la mouche avec une préférence pour le lancer (66 % la pratiquent parfois ou régulièrement) ;

80 % des pêcheurs de truite pratiquent le « no-kill » ;

Les rivières les plus fréquentées par les pêcheurs de truite sélectifs restent la rivière Langevin (58 %) et la rivière du Mât (26 %) ;

Les pêcheurs de truite sélectifs sont mobiles (76 % font plus de 30 minutes de trajet), près de 63 % marchent plus de 30 minutes et 18 % plus de 2h ;

Les pêcheurs de truite sélectifs sont 87 % à pêcher moins de 5 fois par mois.

ZOOM : ET LA PÊCHE DES AUTRES ESPÈCES (POISSONS BLANCS, ANGUILLES, CRUSTACÉS) ?

40 % des pêcheurs d’autres espèces que la truite a plus de 60 ans ;

Ces pêcheurs sont près de 70 % de retraités et de personnes sans activité professionnelle ;

Plus de 95 % des pêcheurs d’autres espèces sont natifs de La Réunion ;

Ces pêcheurs sont aussi nombreux à posséder la carte « Personne majeure 1ère et 2ème catégories » que la carte « Personne majeure 2ème catégorie » ;

65 % d’entre eux visent le tilapia. Le cabot noir, l’anguille marbrée et les crustacés sont recherchés par 1 personne sur 5 ;

Ces pêcheurs peuvent être sélectifs : 12 % du panel convoite uniquement le tilapia, 3 % les crustacés, 3 % l’anguille marbrée et 1 % le poisson plat ;

La technique la plus couramment utilisée est la pêche au toc (56 % des pêcheurs ne pêchant pas la truite). 14 % utilisent régulièrement la pêche au lancer et à la tâte ;

Plus de 74 % ne pratiquent que rarement voire jamais le « no-kill » ;

L’étang du Gol (40 %), l’étang de Saint-Paul (26 %) et la rivière Saint-Denis (16 %) sont les lieux les plus appréciés ;

Près d’1 pêcheur sur 3 ne pêchant pas la truite est un pêcheur de proximité se déplaçant à moins de 30 minutes de leur domicile (72 %) ;

Ces pêcheurs sont les plus réguliers : près de 12 % vont à la pêche plus de 10 fois par mois.

3. QUEL EST LE BUDGET ALLOUÉ À CETTE ACTIVITE DE LOISIR ?

  • Outre la carte de pêche, les principaux postes de dépenses sont les consommables (15% des dépenses moyennes annuelles), le carburant (27%) et le matériel (24,5%) ;
  • Plus de 65 % des pêcheurs ne font aucune dépense en magazine, hébergements et vêtements ;
  • L’investissement moyen est de 123€ par an en équipement (matériel, consommables, etc.) et 115€ en frais catalytiques (carburant, repas, hébergement), soit un total de 237 € ;
  • La vente de cartes de pêche en 2016 représente une recette de plus de 60 000€ dont 47% sont reversés à la FDAAPPMA et aux AAPPMA ;
  • La carte de pêche est achetée principalement chez les revendeurs et les AAPPMA ;
  • La carte « papier » concerne 77% du panel enquêté et plus de 84% des adhérents ;
  • 100% des cartes « Personne majeure 2ème catégorie » sont vendues en version «papier».
  • La pêche de loisir en eau douce à La Réunion a un impact économique de près de 800 000€.

4. LES PÊCHEURS SONT-ILS SATISFAITS ?

  • Selon les pêcheurs, la réglementation est compréhensible et protège le milieu aquatique ;
  • Une majorité de pêcheurs jugent la quantité de poissons disponibles satisfaisante et s’accordent des règles concernant les espèces et les techniques autorisées ainsi que de la taille minimum de capture ;
  • 71 % des pêcheurs jugent la signalisation est insuffisante sur les sites ;
  • 67 % se disent impactés par les conséquences du braconnage, 57 % par la pollution et 39 % par les pratiques des autres usages des rivières et étangs ;
  • 71 % d’entre eux se montrent très concernés par le milieu naturel et 69 % jugent très importantes les actions visant sa protection ;
  • Seulement 28 % du panel jugent suffisantes les contrôles de police des gardes pêche ;
  • La majorité des pêcheurs est satisfaite du prix de la carte de pêche (56 %). Le taux de mécontentement est faible (près d’1 personne sur 4 est mécontente (17 %)) ;
  • Dans le but de participer à l’amélioration de l’offre halieutique, 44 % des pêcheurs ont déclaré être prêts à payer 20 € de plus, 26% à payer entre 10 et 20 € et 8 % entre 5 et 10 € ;
  • Dans l’hypothèse où la truite ne serait plus autorisée à l’introduction, 45 % des pêcheurs interrogés ont déclaré ne plus acheter leur carte de pêche ;
  • Les 55 % de pêcheurs continuant à pratiquer la pêche ont précisé reporter leur effort de pêche principalement sur le tilapia (33 %), le poisson plat (25 %) et le chitte (18 %).

Chiffres clés

1436 Pêcheurs
1 Fédération Départementale
3 Associations de pêche
1 Maison Pêche Nature
7 Salariés fédéraux
18 Salariés AAPPMA
70 Bénévoles
800 000 € d'impact économique